Des hydro-engagements à poursuivre les efforts

22 March 2012

Les engagements des parlementaires du Bhoutan, du Mali et du Bénin déclinés à la tribune. (Photo crédit: 6th World Water Forum/ Christophe Taamourte)

A l’occasion de la clôture du 6ème Forum Mondial de l’Eau, les parties se sont engagées sur la voie des politiques de l'eau. La mise en œuvre de solutions plus intégratives, l’application des droits et réglementations existantes et les accords internationaux ont été abordés.

Des solutions plus intégratives

Tous les acteurs s’accordent sur la nécessité d’intégrer l’ensemble des problématiques liées à l’eau, y compris les services rendus par l'environnement. L'Académie de l’eau s’engage par exemple, à travers Jean-Luc Redaud, « à la mise en place d’une plateforme d’échanges entre scientifiques et gestionnaires » pour intégrer le changement climatique. EDF quant à lui, avec l'International Hydropower Association et le Groupe Consultatif pour la Recherche Agricole Internationale, s’engage à limiter l’empreinte en eau de ses ouvrages hydrauliques.

Un consensus apparait également pour promouvoir la construction de gouvernances à plusieurs niveaux. « Nous reconnaissons la valeur ajoutée et la nécessité de l’implication des gouvernements locaux pour atteindre l’accès universel à l’eau et à l’assainissement », soutient Juanita During, de l’Agence intergouvernementale de l’eau et l’assainissement en Afrique.

Application des droits et réglementations existantes

Les représentants des parlementaires du monde entier et l’OCDE s’engagent pour la prise en compte du droit à l'eau et l'assainissement dans les politiques nationales. Ils appuieront les Etats à mettre en application les législations et conventions existantes.

Accords internationaux

De nouveaux accords ont été lancés, comme une convention sur les eaux souterraines dans la région arabe. Il s’agit de mettre en œuvre une gestion intégrée de l’eau, précise Chahra Kisa, présidente du centre arabe de sécurité de l’eau. Plusieurs organisations sont engagées à créer des structures internationales pour partager informations et expériences : l’association des multinationales d’Amérique latine FEMSA, par exemple, compte investir 27 millions de dollars sur 32 fonds pour la conservation des bassins versants dans leur région.

Les efforts doivent se poursuivre. Brice Lalonde, coordinateur du Sommet du développement durable, s’engage dans cette voie : « je porterai les meilleures résolutions issus du Forum Mondial de l’Eau de Marseille au sommet de Rio +20 ».

Retour à la liste

Bulle fr

Les highlights du Forum

Les produits de sortie du Forum

Plateforme des Solutions - solutionsforwater.org

podcasts
Inscrivez-vous à notre Newsletter